L’histoire

Cette histoire a vu le jour grâce à un père de six enfants. Un père épris de tennis qui a tenté pendant de nombreuses années de transmettre sa passion à tous ses enfants, dans l’espoir qu’un d’entre eux devienne, si ce n’est un champion, au moins un petit champion.

Mais hélas, le rêve n’est pas devenu réalité ! Une fois adultes, alors que tout espoir est désormais perdu, Alberto et Andrea (les deux plus jeunes enfants), reviennent vers le tennis, et commencent à obtenir les fameux succès auxquels leur père ne pensait plus assister. La passion renaît et se transforme en l’envie de « faire quelque chose dans le monde du tennis ».

« La passion pour ce sport est née grâce à notre père » – dit Andrea – « qui a rêvé toute sa vie d’avoir des enfants champions de tennis, un peu comme le père d’André Agassi, et nous a fait prendre des leçons à tous les six dès notre plus tendre enfance. Aucun d’entre nous n’est devenu un as du tennis, mais nous avons toujours tous été attachés à ce monde ».
Et Andrea ne se contente pas de jouer : il transforme sa passion en une idée, inventant une marque expression du sentiment qui anime tout tennisman vraiment passionné : un amour tellement fort qu’il te fait « détester » le tennis, le sentiment de colère et de persévérance, l’acharnement et la joie, l’envie de s’enfuir et de tout casser, l’exaltation pour un point décroché.
I HATE THIS GAME.

C’est ainsi que prend forme une collection de tee-shirts, la première de I HATE THIS GAME.
C’est à ce moment-là que le projet d’Andrea « rencontre » deux de ses frères et sœurs : Alberto et Giulia, qui gèrent depuis 20 ans une agence d’évènements et de communication. Alberto a 20 ans d’expérience commerciale, et Giulia 25 ans passés dans la créativité et la communication. Et l’union est faite : l’idée, la passion et l’expérience sont à la base de la communication.
Pour poursuivre l’histoire dans le sillage de la passion pour le jeu : celle qui avait vêtu de six tenues de tennis les six très jeunes enfants d’un père épris de ce sport.